Home | Association | D | F

Journées philosophiques de Bienne 2003: Communiqué de presse

 

2èmes journées philosophiques de Bienne: Qu'est-ce qui est beau? Art et philosophie

Bienne, 15.09.2003: Qu'est-ce que le beau? La question sera au centre des débats de l'édition 2003 des Journées philosophiques de Bienne, deuxièmes du genre. La manifestation se déroulera dans plusieurs hauts lieux culturels.

En 2001, la première édition des Journées avait entraîné la philosophie sur le terrain de la psychologie. Cette année, ce sera sur celui de l'art. En effet, les débats aborderont la question du Beau. Les spécialistes ne se pencheront pas uniquement sur les arts appliqués, mais tenteront de cerner et de définir la beauté dans d'autres formes d'expression artistique, telles le cinéma, la musique, la littérature, le théâtre, voire l'installation ou la performance.

Des philosophes et des artistes de renommée internationale, en provenance de Suisse, d'Allemagne et de France, apporteront leur contribution. Conférences, débats, concerts, lectures, prestations scéniques et performances se succéderont, sous le patronage de l'Académie suisse des sciences humaines et sociales. Les fondateurs et chevilles ouvrières de cette manifestation bilingue sont les Biennois Markus Waldvogel et Markus Christen, de l'atelier Pantaris. La question du Beau ne date pas d'aujourd'hui.

Depuis l'antiquité, artistes et philosophes se demandent si l'art va de pair avec la beauté. D'aucuns estiment que l'objectif premier de l'art n'est pas de viser le Beau, mais de susciter des émotions. Divers philosophes tenteront donc de cerner au mieux ce vaste thème et d'en illustrer tous les aspects.

Des artistes, parmi lesquels l'organiste Peter Leu, l'artiste conceptuel Max Matter, la «performer» Victorine Müller, des comédiens du Théâtre de la ville, l'auteur Urs Jäggi, la publiciste Ursula Pia Jauch, exposeront leur conception de la beauté, où figurent en bonne place la sensualité, la volupté et la remise en question des codes établis.

Le samedi soir, les journées philosophiques déborderont dans les caves de la vieille ville où, suivant la tradition des cafés philosophiques, le public pourra débattre de ces questions avec les conférenciers. D'une manière générale, ces Journées visent à déplacer dans la Cité un débat philosophique trop longtemps cantonné dans les cercles académiques.