Home | Association | D | F

Journées philosophiques de Bienne 2005: Communiqué de presse

 

3èmes Journées philosophiques de Bienne: L’homme est un loup pour l’homme – philosophie et théologie

Bienne, 12 mai 2005 - Placées sous le titre «Homo homini lupus – philosophie et théologie», les 3èmes journées phi-losophiques de Bienne auront lieu du 20 au 21 mai 2005. Avec des intervenants de renom comme Albert Jacquard, Wolfgang Wackernagel ou Denis Müller, des représentations culturel-les ainsi que plusieurs débats publics, les organisateurs entendent contribuer à rapprocher un public intéressé de la pensée philosophique.

«Homo homini lupus»: l’homme est un loup pour l’homme, a écrit le philosophe anglais Thomas Hob-bes, choqué par les atrocités commises pendant la Guerre de Trente Ans. C'était il y a 350 ans. Au-jourd’hui nous aimons nous vanter de notre capacité à régler les conflits d’une manière plus civilisée – grâce à l’intervention de la justice, de médiateurs, ou encore de comités de conciliation. Mais les hu-mains – notamment dans les pays industrialisés – ne sont-ils vraiment plus des loups les uns pour les autres? Ne cherche-t-on pas seulement à dompter l’animal qui sommeille en chacun de nous? Et quels interdits moraux (et juridiques) est-on en droit de poser dans le domaine des relations humai-nes? Ce sont là les questions centrales autour desquelles gravitent les Troisièmes Journées Philoso-phiques de Bienne.

Des personnalités célèbres et très diverses viendront à Bienne pour en discuter: le philosophe, scienti-fique et altermondialiste parisien Albert Jacquard, l'„éminence grise“ de la théologie protestante Eber-hard Jüngel de Tübingen, la philosophe et publiciste féministe Marit Rullmann de Gelsenkirchen, la philosophe Simone Zurbuchen de Fribourg ainsi que le philosophe de religion Wolfgang Wackernagel de Genève. Ils seront interrogés et leurs propos reflétés par Denis Müller, théologien de Lausanne, ainsi que par l'auteur de romans policiers et théologien Ulrich Knellwolf – et bien sûr par le public.

Les journées philosophiques de Bienne entendent rendre la philosophie accessible à tout le monde. Chacun et chacune aura la possibilité d’intervenir et d'influencer la tournure des conférences, discus-sions et cafés philo. Tel est l’objectif des 3èmes journées philosophiques de Bienne, organisées en partenariat avec le Théâtre Bienne Soleure qui présentera «la forme des choses» de Neil LaBute. Cette pièce, à la fois amusante et cruelle, peut à juste titre être considérée comme une moderne illus-tration de la citation «homo homini lupus». 

Les journées philosophiques de Bienne en sont à leur troisième édition, cette fois-ci dans le cadre du Festival «Science et Cité». La manifestation, parrainée par l'Académie suisse des sciences humaines et sociales, est bilingue. Elle bénéficie du soutien de plusieurs fondations, organisations et entreprises publiques et privées. L'organisation est assurée par l’Atelier Pantaris (www.pantaris.ch), une entre-prise de conseil dans les domaines de la langue, de la formation et de la science. Depuis plusieurs années, Pantaris organise des manifestations, des colloques publics et des séminaires sur des sujets d’actualité.