Home | Association | D | F

Roland Gori: Traquer les anomalies : un danger pour la démocratie ?

Doit-on dépister les schizophrènes dangereux comme on dépiste le diabète ? Est-ce possible ? Doit-on soigner sans consentement les malades mentaux soupçonnés de présenter un danger pour eux-mêmes ou autrui au risque de compromettre leur prise en charge thérapeutique ? L’imagerie médicale du cerveau dit-elle la vérité ? Devrait-on y soumettre les prévenus, les conjoints adultères et les employés soupçonnés d’indélicatesse ? Intox de l’idéologie ou progrès de la science ? Autant de questions sérieuses que nos sociétés abordent par le fait divers et les émotions collectives pour ne pas avoir à en débattre, à y réfléchir et à les comprendre. L’État républicain abdique de ses droits et de ses devoirs pédagogiques qui faisaient jusque-là les conditions de la démocratie. Mais sommes-nous encore en démocratie ? La colonisation des esprits par la religion du marché autant que par le discours technique et fonctionnel de nos sociétés de l’« information » tend à abolir la diversité des cultures et la singularité des existences individuelles et collectives. La psychanalyse comme les savoirs narratifs qui permettent aux événements de devenir une expérience, grosse de sens et d’histoire, fait objection à cette nouvelle civilisation des mœurs qui contribue à la dégénérescence de la Démocratie en « démocratie d’opinion ». La psychanalyse n’est-elle pas aussi une des formes savantes que la modernité a trouvées pour faire face au « déclin » déshumanisant du récit ? Récit par lequel le conteur devient « la figure sous laquelle le juste se rencontre lui-même » comme le disait Walter Benjamin.

Roland Gori

 

 

Vous avez lancé l'Appel des appels, en quoi une insurrection des consciences est-elle pour vous un devoir ? (Mireille Lévy)

Réponse de Roland Gori et présentation de l'ouvrage l'Appel des appels

« Demain, lorsque la normalisation des conduites et des métiers régnera définitivement, il sera trop tard. Soin, éducation, recherche, justice seront formatés par la politique du chiffre et la concurrence de tous contre tous. Il ne restera plus à l'information, à l'art et à la culture qu'à se faire les accessoires d'une fabrique de l'opinion pour un citoyen consommateur. »

« Face à de prétendues réformes aux conséquences désastreuses, les contributeurs, psychanalystes, enseignants, médecins, psychologues, chercheurs, artistes, journalistes, magistrats, dressent l'état des lieux depuis leur cœur de métier et combattent la course à la performance qui exige leur soumission et augure d'une forme nouvelle de barbarie. »

« L'Appel des appels prône le rassemblement des forces sociales et culturelles. Il invite à parler d'une seule voix pour s'opposer à la transformation de l'Etat en entreprise, au saccage des services publics et à la destruction des valeurs de solidarité humaine, de liberté intellectuelle et de justice sociale. Il témoigne qu'un futur est possible pour " l'humanité dans l'homme ". Il est encore temps d'agir. »

L'insurrection des consciences est là, partout, diffuse, grosse de colère et de chagrin. La résistance de ces milliers de professionnels et de citoyens qui ont répondu à L'Appel des appels touche nos sociétés normalisées en un point stratégique.

En refusant de devenir les agents du contrôle social des individus et des populations, en refusant de se transformer en gentils accompagnateurs de ce nouveau capitalisme, nous appelons à reconquérir l'espace démocratique de la parole et de la responsabilité."