Home | Association | D | F
 

Philosophie animale

Les 8èmes Journées Philosophiques de Bienne se sont terminées en beauté au Centre PasquArt ( Centre d’art). Noëlle Revaz, Michael Stauffer, Beat Sterchi et Adi Blum de “Bern ist überall“ ont présenté dimanche matin une Spoken Word Performance d’excellente facture. Félicity Lunn a guidé au préalable le public à travers l’exposition “Stipendium Vordemberge-Gildewart“ avec le regard acéré d’un animal auquel rien n’échappe.

La nouvelle édition des Journées Philosophiques de Bienne s’est présentée au public avec une bonne douzaine de manifestations. Ainsi cette fête de la philosophie a été dans notre bonne ville bilingue au pied du Jura cette année la plus grande “manifestation de la pensée“ depuis sa création en 2001. Le but, rendre la philosophie abordable aux laïques intéressés, a été vraiment atteint grâce à la diversité et à la richesse des événements. La dance, la musique, les beaux-arts, la littérature, le 7ème art et la philosophie se sont donnés la main pendant ces Journées Philosophiques aussi joyeusement que les philosophes féminins et masculins de langue française ou allemande.

Le premier Philoslam bilingue mondial (avec SRF Kultur) a attiré jeudi soir déjà passé 120 spectatrices et spectateurs et a été gagné par la tyrolienne Lene Morgenstern et le munichois Dominik Erhard ex æquo. Ce début très prometteur a été suivi vendredi soir d’une soirée-débat animée après la projection du film “of horses and men“ au Filmpodium.
Samedi, les conférences de Dieter Birnbacher (la chère amitié avec les bêtes), de la philosophe française Florence Burgat (passer un pacte juste avec les animaux), ou du philosophe bâlois Markus Wild (“souffrance et amour“ chez les animaux) ont été de véritables pôles d’attraction. Une caractéristique des Journées est la possibilité de discuter sur pied d’égalité avec les conférenciers. Ceci a été rendu possible dans le cadre de nos ateliers qui ont été bien fréquentés l’après-midi (animés par nos conférenciers et de nouveaux invités tels que Adèle Thorens Goumaz, Eduard Käser, Auke Ijspeert, Hanjo Glock et Carel van Schaik). Les questions suivantes se sont imposées : le respect vis-à-vis de l’animal, son instrumentalisation, sa “reconstruction“, et sa diversité.

Samedi soir au local culte de Bienne le Singe, Tonia Schilling nous a emmenés pour terminer la journée en beauté dans une performance de danse explosive et une approche artistique de l’animal en nous

Passé 400 personnes au total sont venues aux rendez-vous des 8èmes Journées Philosophiques de Bienne. Ce résultat plus que réjouissant est aussi dû aux bonnes connexions avec la télévision suisse, le filmpodium, l’église nationale, la société littéraire et le Centre PasquArt. Les organisateurs sont persuadés, “sans ces synergies avec la scène culturelle ces manifestations culturelles ne seraient tout simplement pas possibles“.
Et cela va continuer sur cette lancée. Au programme, les 9èmes  Journées Philosophiques de Bienne en 2017.


Voici les videos du slam philosophique du jeudi soir (text en allemand)